-A +A

ENSAPVS / Paris Diderot : bien plus que des voisines

L’université Paris Diderot et l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val de Seine (ENSAPVS) ont établi une convention d’association dans le but de renforcer leurs liens et bâtir des projets communs. François Villa, vice-président du Conseil d'administration mandaté par la Présidente de l'université pour conduire le projet et Philippe Bach, directeur de l'ENSAPVS nous présentent le partenariat, ses enjeux et ses objectifs.


DiderotInfos : Pour quelles raisons l’université et l’école d'architecture ont-elles décidé de mettre en place cette convention d’association ? 

Philippe Bach : L’ENSAPVS fête cette année les 10 ans de son installation sur le site Paris rive gauche. C'est un atout d'être une école d'architecture dans Paris intramuros au cœur du campus d’une université de renommée internationale situé dans un quartier dont le projet urbain et architectural est parmi les plus ambitieux en France. Nous souhaitons le valoriser davantage. Au-delà de la proximité physique, la pluridisciplinarité de Paris Diderot entre en résonance avec la formation des architectes qui l'est elle aussi. C'est un métier qui évolue très vite comme tous les métiers aujourd'hui. Ce dispositif nous permet de faire sortir les étudiants de leur silo disciplinaire, de leur proposer de nouveaux enseignements, d’envisager des passerelles entre les formations, voire des réorientations. 

François Villa : Des collaborations scientifiques, pédagogiques et institutionnelles existent déjà entre nos établissements. Je pense au pôle Sciences de la ville, au Master Ville Architecture Patrimoine (UFR GHES), aux programmes de recherche entre les laboratoires et à la formation doctorale. Cette convention d’association est la reconnaissance des liens préexistants entre nos deux établissements et une incitation forte à aller plus loin dans les projets communs et à en développer de nouveaux. Philippe Bach a été à l'initiative du rapprochement de l’université de Strasbourg et de l'école d'architecture lorsqu'il en était le directeur. Il a pu en mesurer tous les bienfaits sur la visibilité internationale, sur la communication ou encore la recherche.

DiderotInfos : En quoi cette convention participe-t-elle au développement des deux établissements ? 

Ph. Bach : En s’associant à l’université, notre école gagnera en visibilité à l’international. Ce rapprochement permet aussi à nos enseignants d’intégrer plus facilement des équipes de recherche de l’université. Je pense par exemple au Lied (laboratoire interdisciplinaire des énergies de demain) qui traite de problématiques en lien avec la conception architecturale : maîtrise des consommations énergétiques, nouveaux matériaux, qualité environnementale…

F. Villa : Au-delà des économies et des mutualisations possibles, ce rapprochement va enrichir les réflexions que nous avons à l’université. Pour donner un exemple : le projet du campus hospitalo universitaire du Grand Paris Nord. Le regard et la compétence des architectes, enseignants et étudiants, pourraient par exemple nous aider à envisager la réhabilitation des bâtiments vacants. Je pense aussi au développement durable qui pourrait être appréhendé de façon commune et globale sur le campus. Même chose pour le handicap et l’accessibilité.

DiderotInfos : Quelle a été la méthode de travail ?

F. Villa : Il n’était pas question de se contenter d’une convention qui serait une coquille vide. Nous avons donc mis en place des groupes de travail rassemblant des représentants des deux institutions et de différents profils : enseignants chercheurs, personnels et étudiants... Ces groupes ont permis d'avoir un premier retour d'expériences et de nourrir la convention. Ils vont poursuivre leurs travaux et réfléchir maintenant à la mise en œuvre concrète de celle-ci. Les gouvernances de nos établissements sont prêtes à travailler ensemble, il faut maintenant que nos collègues s'emparent de cette convention et soient force de proposition auprès de la présidence et des commissions.

DiderotInfos : Qu'apporte cette convention aux étudiants ?

F. Villa : On peut imaginer la création de formations communes à l’avenir. Pour l’heure, l’idée est de donner la possibilité aux étudiants de l’université d’assister à des cours d’architecture, et pourquoi pas de créer des DU. Et inversement, les étudiants de l’école d’architecture pourront choisir des UE libres dans nos UFR.

Ph. Bach : Les étudiants pourront ainsi construire leur propre parcours dans les deux établissements à partir de « briques » d’enseignement mises à leur disposition. Au-delà des questions de formation, les étudiants de notre école pourront également profiter des services de l’université : service d’orientation, documentation, service de médecine préventive, vie culturelle, vie associative et activités sportives, Fablab... Nous avons toutes deux des initiatives étudiantes riches et le fait de faire partie du même site vient renforcer cet aspects ; les associations pourront partager des dispositifs commun.

DiderotInfos : Et pour les enseignants et les personnels, qu'apporte cette convention ?

F. Villa : Cette association est une opportunité formidable pour tous les enseignants-chercheurs de proposer de nouveaux projets de recherche et de formation. Croiser les disciplines comme la physique, la sociologie, la médecine… avec l’architecture peut s’avérer très intéressant et stimulant.

Ph. Bach : Nos personnels auront accès aux plans de formation des deux établissements, c’est un véritable atout pour évoluer dans une carrière. L'accès au sport proposé par l'université intéresse aussi les collègues de l'école d'architecture. Il en va de même sur les aspects de vie culturelle. 
 

La convention d'association a été présentée par la Présidente de Paris Diderot et le Directeur de l'école au CNESER le 17 janvier 2017.

Le décret signé des Ministère de l'Education nationale, de l'enseignenement supérieur et de la recherche, et Ministère de la Culture a été publié au Journal officiel du 25 mars 2017 : PDF iconDécret d'association ENSAPVS / Paris Diderot (139.19 Ko)

L'Ecole nationale supérieure d'architecture Paris-Val de Seine en bref

Implantée sur le campus universitaire Paris Rive Gauche depuis 2007, l’école d’architecture accueille environ 2 000 étudiants, 240 enseignants et 70 agents. Créée en 2001 après la fusion de quatre établissements, l’ENSA Paris-Val de Seine est l’une des vingt écoles d’architecture reconnues en France. Un diplômé sur dix en architecture sort de l’école Paris-Val de Seine à l’heure actuelle. L’établissement est perçu comme une école en plein essor dans le paysage de l’architecture française.

Le saviez-vous ?

Comme l’université Paris Diderot l’ENSAPVS est installée dans un ancien bâtiment industriel construit à la fin des années 1800 inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Il s’agissait de la Compagnie des horloges pneumatiques de Paris. Sa vocation était de synchroniser le temps de Paris en synchronisant les horloges publiques et privées de la capitale. 

 

Le fruit d'un travail collectif

Le Comité de pilotage composé de :
 
P. Bach ( directeur de l'ENSAPVS),
F. Villa (mandaté par Christine Clerici pour accompagner le projet),
C. Le Gal (SG ENSAPVS),
P. Saint-Cyr (DGS Paris Diderot),
J-M Benayoun (coordinateur),
S. Foissey (juriste à Paris Diderot),
 
s'est appuyé sur les conclusions de groupes de travail mixtes dans les domaines suivants: 

- formation initiale
- recherche et études doctorales
- international
- communication
- usages numériques
- bibliothèques et documentation
- vie étudiante
- logistique et immobilier
- formation continue
- achats
 
Leurs travaux ont nourri le contenu de la convention qui a été présentée au CT et validé dans les CA de l'université et de l'école.

 

Mots clés >