mediation scientifique
-A +A

L’Arbre des Connaissances, une passerelle entre les sciences et les jeunes

Née et implantée à l’université Paris Diderot, l’association l’Arbre des Connaissances s’emploie depuis 14 ans à ouvrir la science aux citoyens, par le biais d’actions de médiation scientifique novatrices déployées grâce à 300 chercheurs bénévoles. Sa secrétaire générale, Morgane Le Bras, enseignante-chercheuse à l’Institut universitaire d’hématologie, retrace son histoire, expose sa philosophie et présente ses dispositifs phares.

« Chaque année, nous créons une passerelle entre les sciences et 23 000 collégiens, lycéens, parents, chercheurs, enseignants et bibliothécaires », se réjouit Morgane Le Bras, enseignante-chercheuse à l’IUH de l’université Paris-Diderot et secrétaire générale de l’association de médiation scientifique l’Arbre des Connaissances. Les clés de cette réussite ? Un réseau de 300 chercheurs bénévoles issus de 42 centres de recherche en France et une philosophie : ouvrir la science aux citoyens de façon pérenne.
« Lorsqu’ils ont créé l’Arbre des Connaissances en 2004, Ali Saïb et Dominique Vitoux, tous deux chercheurs à l’IUH, avaient déjà expérimenté l’accueil individuel d’élèves et de classes dans des laboratoires de recherche. Épaulés par Valérie Lallemand-Breitenbach, directrice de recherche à l’Inserm, ils ont alors modélisé ces expériences dans le but de les reproduire et d’inscrire l’accès aux sciences dans la durée », relate Morgane Le Bras.

Opération « Apprentis chercheurs »

Les actions de médiation déployées par l’association visent prioritairement les collégiens et les lycéens, dans un double objectif : éveiller leur esprit critique et leur faire découvrir la science autrement, par l’expérimentation de la démarche scientifique ou du débat citoyen. Chaque année, 150 binômes de collégiens et lycéens s’initient ainsi à la démarche expérimentale en s’immergeant un mercredi après-midi par mois dans des laboratoires de recherche partenaires. Encadrés par des chercheurs et doctorants, les élèves réalisent un projet scientifique sur un sujet de recherche du laboratoire.

Cette action, baptisée « Apprentis chercheurs », permet également aux élèves de présenter le fruit de leurs recherches à leurs enseignants, camarades et familles lors d’un congrès de fin d’année, et d’endosser à leur tour le rôle de médiateur. Afin de toucher le plus grand nombre, l’association déploie des supports de débat pour les jeunes de 15 à 19 ans. Ancrés autour de jeux de rôle et de ressources documentaires, ces supports gratuits sont utilisés en bibliothèque ou en classe, pour aborder une thématique science-société d’actualité comme l’humain augmenté, la biologie de synthèse ou bientôt l’intelligence artificielle.
 

Renforcer la présence régionale

Fidèle à sa philosophie de sensibilisation à la science sur le long cours, l’association accompagne également les changements de pratiques professionnelles et propose à ses membres bénévoles et au réseau national de médiathécaires de renforcer leurs compétences grâce à des modules de formation à la médiation scientifique.
Récompensée en 2011 pour son action exemplaire par l’Association des musées et centres pour le développement de la culture scientifique technique et industrielle (AMCSTI), l’Arbre des Connaissances poursuit sa route et son déploiement. « Nous souhaitons désormais faire converger nos différents dispositifs pour un meilleur ancrage sur le territoire. L’objectif en 2018 est de nous implanter en Occitanie et d’accroître notre présence dans les régions Hauts-de-France, Île-de-France, Normandie, PACA ainsi qu’en outre-mer. »

 

Pour aller plus loin :
http://arbre-des-connaissances-apsr.org/
http://www.jeudebat.com/
 

UFR Études anglophones

L'UFR Etudes anglophones assure la formation des étudiants depuis la licence jusqu'au doctorat, en passant par le master et la préparation aux concours de l'enseignement.

quelques chiffres

1700 apprentis chercheurs ont suivi le programme depuis 2004

300 professionnels de la recherche mobilisés en faveur du dialogue science-société

44 centres de recherche dont quelques laboratoires de Paris Diderot impliqués tels que l’Institut Jacques Monod et l'IUH

22 congrès dans toute la France dont :

  • Le 30 mai 2018 pour l’IUH et le campus PRG
  • Le 6 juin 2018 pour Bichat et Lariboisière


30% des collèges partenaires en réseau d’éducation prioritaire

71 universités partenaires dont Paris Diderot